Nkolandom : Les «frères» de Fame Ndongo lui demandent des comptes

Les chefs d’Ebomam estiment que leurs? «invocations mystiques» ont permis au ministre de rester aux affaires.

C’est samedi dernier, 14 janvier 2012, que Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup), a rencontré pour la première fois depuis son maintien au sein du gouvernement du 9 décembre 2011, les populations d’Ebomam. Cette rencontre qui avait des allures d’un meeting politique, parce qu’elle a mobilisé les populations des localités environnantes, n’aura pas été une balade de santé pour le membre du gouvernement.

Ses «frères» qui se sont rendus à son domicile pour l’encourager, ont profité de l’occasion pour taire les querelles qui les opposent le plus souvent, au sujet par exemple du bitumage de leur route, du recrutement des jeunes de la contrée à la Fonction publique, de l’érection du village Nkolandom en une ville moderne et du positionnement d’un fils de cette localité à la mairie d’Ebolowa II aux prochaines élections municipales.
Les porte-paroles des organes de base du parti au pouvoir (Rdpc), tout en reconnaissant que le ministre Fame Ndongo leur a déjà presque tout donné en un temps record, n’ont pas manqué de lui signifier leur volonté de continuer à jouir davantage des fruits de la croissance dans leurs localités respectives. Car, ont-ils déclaré, «plus le ministre leur donne et plus ils revendiqueront».

Les dépositaires du pouvoir ancestral sous la houlette de sa majesté Assam Otya’a, chef de groupement du canton Ebomam ont eux aussi exigé la reconnaissance du ministre vis-à-vis de ses «frères». Car, ces derniers ne ménagent aucun effort, même au plan mystique, pour que leur élite continue de rayonner dans un pays où les postes ministériels sont essentiellement éjectables. Les chefs traditionnels pensent d’ailleurs que c’est la première assise du genre organisée lors de la toute première nomination de Fame Ndongo au poste de ministre de la Communication, qui continue à porter ses fruits aujourd’hui avec son maintien au sein du gouvernement et son ascension au bureau politique du Rdpc.

A son tour le ministre a répondu à ses frères en leur promettant de toujours donner à la limite de ses moyens. Car, leur a-t-il rappelé, les pouvoirs au Cameroun sont partagés. Le ministre de l’Enseignement supérieur ne commande pas les autres ministres. Il peut leur demander des faveurs sur un certain nombre de services que ses collègues sont libres d’accepter ou pas. En ce qui concerne les autres accusations, le ministre a juré de faire table rase au passé. Autant il a invité les uns et les autres à s’investir dans l’agriculture, autant il a demandé aux candidats à la mairie de se concerter pour présenter quelqu’un qui pourra rivaliser avec les candidats des autres secteurs le moment venu.

Guy Roger Mvondo| Vendredi 20 Janvier 2012 | Mutations |

Best Paid Pastors Make Hundreds Of Thousands To Millions Of Dollars Annually

From church closings and foreclosures of houses of worship across the nation to the limited number of clergy jobs for new rabbis, imams and pastors, the recession has hit religious Americans just as it has affected the tens of millions of the country’s jobless.

Even before the recession, most spiritual leaders of small towns and big cities across the United States earned meager salaries, with annual pay for Catholic priests and imams ranging from $25,000 to $30,000 and the average Protestant pastor making $40,000 a year, according to a recent survey.

Yet, even in difficult times, some churches and pastors are soaring. While not a definitive guide, HuffPost Religion has has compiled a slideshow of some of the best paid pastors in America. For several, their high income comes not only from employment as pastors, but also from TV appearances, book sales and charity management.

For the lucky few, being a pastor can mean being a multi-millionaire.

[cincopa AUJAHwqPuvj0]

Below are details about the pastors in order of the slide

1-Rick Warren

Rick Warren, pastor of Saddleback Church in Lake Forest, California, has made tens millions of dollars off his books, such as “A Purpose Driven Life.” He’s made so much that, in 2005, he returned 25 years of salary to the church and stopped accepting new paychecks. Warren and his wife say they are “reverse tithers” who give away 91 percent of their income to charity and live off nine percent.

Above, Warren speaks with moderator Steve Gunderson during a session of the Clinton Global Initiative September 26, 2008 in New York City. (Photo by Spencer Platt / Getty Images).

This slide has been updated to reflect the percentage of his money that Warren gives to charity.

2- Benny Hinn

Evangelist Benny Hinn, known for his energetic “miracle crusades” that are attended by thousands of people where many claim to be healed of disease and disability, rarely talks about his own wealth. His organization, Benny Hinn Ministries, has not released his salary, but Hinn said in a 1997 CNN interview that he earned between $500,000 and $1 million each year. With his continued fame and sold-out crusades, it’s likely that he is still a well-off man.

Above, Hinn prays during a service at the Blaisdell Concert Hall in Honolulu on Jan. 11, 2002. (Ronen Zilberman, AP)

Evangelist Benny Hinn, known for his energetic “miracle crusades” that are attended by thousands of people where many claim to be healed of disease and disability, rarely talks about his own wealth. His organization, Benny Hinn Ministries, has not released his salary, but Hinn said in a 1997 CNN interview that he earned between $500,000 and $1 million each year. With his continued fame and sold-out crusades, it’s likely that he is still a well-off man.

Above, Hinn prays during a service at the Blaisdell Concert Hall in Honolulu on Jan. 11, 2002. (Ronen Zilberman, AP)

3-Charles Blake

According to the Memphis Flyer, Bishop Charles Blake of the West Angeles Church of God in Christ “earns a $900,000 salary and owns a 10,000-square-foot mansion in Beverly Hills while most of his congregation lives in impoverished South Central Los Angeles.”

Above, Blake appears during The Recording Academy’s 2005 GRAMMY Salute to Gospel Music at West Angeles Church of God in Christ. (Arnold Turner, WireImage)

4-Creflo A. Dollar

Creflo A. Dollar is Senior Pastor of World Changers Church International, one of the nation’s biggest churches which has locations in Atlanta, New York and several other cities. He also hosts “Changing Your World” on cable networks. While Dollar — his real name — has not released his salary information, the New York Times reported that he drives a Rolls-Royce, is transported in a private jet, owns a million-dollar Atlanta home and a $2.5 million Manhattan apartment.

Above, Dollar is at a signing for his book “8 Steps To Create The Life You Want” at Borders Books and Music in Chicago, Illinois on January 24, 2008. (Raymond Boyd, Michael Ochs Archives / Getty Images)

5-Bishop Eddie Long

Bishop Eddie Long, who recently returned to the pulpit at New Birth Missionary Baptist Church outside Atlanta after being accused of sexual abuse, has been a leader in the “prosperity gospel” movement, in which pastors and believers say God will bless the devout with riches. According to a 2005 Atlanta Journal-Constitution investigation, “during the period between 1997 to 2000, Long received more than $3.07 million worth of compensation and benefits from his non-profit charity, Bishop Eddie Long Ministries Inc.” The investigation found that his compensation included a “$1.4 million six-bedroom, nine-bath home on 20 acres in Lithonia; use of a $350,000 luxury Bentley automobile” and “more than $1 million in salary, including $494,000 in 2000.”

Above, Long speaks on Sunday, Sept. 26, 2010, at New Birth Missionary Baptist Church near Atlanta. (John Amis, Pool / AP)

6-Ed Young

According to a 2010 investigation by Dallas news station WFAA-TV, pastor Ed Young of Fellowship Church in Dallas lived in a 10,000 square-foot, $1.5 million home by the city’s Lake Grapevine. “Records show that Young was paid $240,000 a year as a parsonage allowance; that’s in addition what sources say is a $1 million yearly pastor’s salary,” the station reported.

Above, Young sits in the sanctuary with a Fellowship Church.com sign projected on a giant screen. (Irwin Thompson, Dallas Morning News).

7-Franklin Graham

Franklin Graham, who is the son of Billy Graham and the president of Billy Graham Evangelistic Association and Samaritan’s Purse, had a total compensation of $1.2 million in 2008. Criticism over his high compensation during a slowed economy led Graham to announce in 2009 that he would give up new contributions to his retirement plans from the two organizations he leads, according to McClatchy Newspapers. He also announced that he would give up his salary from the Billy Graham Evangelistic Association.

Above, Graham appears at the The 41st Annual GMA Dove Awards at The Grand Ole Opry House on April 21, 2010 in Nashville, Tennessee. (Photo by Rick Diamond / Getty Images)

This slide has been updated.

8-Joel Olsteen

The pastor of Lakewood Church in Houston, the country’s biggest church, is also one of the richest pastors in the nation. Joel Osteen stopped taking his $200,000 annual salary several years ago after being critiqued for his massive wealth. But he has made tens of millions of dollars off his numerous books. He and his wife, Victoria Osteen, moved to a luxurious $10.5 million, 17,000 square-foot mansion in the River Oaks neighborhood of Houston in 2010.

Above, Osteen (left), leads his congregation in prayer for the victims of the 2004 Indian Ocean tsunami. Beside Osteen are Soemadi D.M. Brotodiningrat, Indonesia’s ambassador to the United States, center, and U.S. Rep. Ted Poe. (Pat Sullivan, AP)

9- John Hagee

John Hagee, Senior Pastor of Cornerstone Church in San Antonio, Texas and CEO of Global Evangelical Television, has made a comfortable living as a pastor. According to an article in The American Prospect, Hagee, “before he converted his nonprofit Global Evangelism Television into a church in 2004 (thus relieving him of the obligation to file a publicly available tax return), was known to be the highest-paid nonprofit executive in San Antonio, making nearly $1 million a year.”

The article also mentions Hagee’s 2000 book, “God’s Candidate for America,” “published by his nonprofit Global Evangelism Television, which that year used tax-exempt donor money to pay Hagee nearly half a million dollars in salary and deferred compensation for sixteen hours of work a week. Hagee earned another $300,000 from his church.”

Above, Hagee speaks during a visit with evangelical Christians to Ariel Israeli settlement in the occupied Palestinian territory on April 3, 2008. (Jack Guez, AFP / Getty Images)

10-Kenneth Copeland

Televangelist Kenneth Copeland, who runs Kenneth Copeland Ministries, was one of several televangelists whose finances were investigated from 2007 to 2011 by Republican Sen. Charles Grassley of Iowa.

According to an article by the Associated Press that ran in 2008, “His ministry’s 1,500-acre campus, behind an iron gate a half-hour drive from Fort Worth…includes a church, a private airstrip, a hangar for the ministry’s $17.5 million jet and other aircraft, and a $6 million church owned lakefront mansion.”

The article later added that while Copeland has not released up-to-date salary statements, “the church disclosed in a property-tax exemption application that his wages were $364,577 in 1995; Copeland’s wife, Gloria, earned $292,593. It’s not clear whether those figures include other earnings, such as special offerings for guest preaching or book royalties.”

(Photo via Shelly Katz, Time Life Pictures / Getty Images).

Jaweed Kaleem | Januray 20, 2012 | Huffpo|

Student Dies After Tweeting ‘Thank You God for Another Year Of Life’

Ariane Noelle Patterson, Student, Dies After Tweeting ‘Thank You God for Another Year Of Life’

It was Ariane Noelle Patterson’s 21st birthday, and she was grateful to be alive.

The Gardner-Webb University student took to her Twitter account on Jan. 17 and posted the message: “Thank you God for another year of life.”

Hours later, she collapsed during a religion class and was rushed to nearby hospital, where she was pronounced dead, the Associated Press reports.

The senior at the North Carolina Christian college was originally from Delaware and majored in religious studies, the Gaston Gazette reports. She had recently obtained a work-study position managing multimedia for campus ministries.

The cause of her death is still under investigation.

The university released the following statement on its Facebook page:

We are deeply saddened and in shock by this monumental loss. We pray for Ariane’s family and friends during this difficult time, and hope they will somehow find peace in the midst of this tragedy. No words can truly express how we collectively feel as a university during this time.

While the school encouraged students to write memories of Patterson on its Facebook page, at least two classmates shared their thoughts on their student blogs.

One friend wrote:

I write songs, and when Ariane found out, we bonded because of this common love. She was a very talented rapper, and I had every intention of having her freestyle on the next thing I recorded (even though my music is far from hip-hop :) She was just that good.

Another peer acknowledged he had never met Patterson in person, but recalls her cheerful character:

Her presence on the quad and at certain events I attended was joyous and positive…I bet she got the greatest birthday present of all-time. To make it to heaven with our heavenly father.

A prayer service will be held at noon on Jan. 20 at the university’s Paul Porter Arena, WBTV reports.

Ariane Patterson last tweet before she passes. RIP

Huffpo | January 20, 2012 | Huffpo|

Cameroun/Dette publique : 1736 milliards Fcfa d’encours au 30 septembre 2011

Selon la Caa, l’Etat s’est endetté de 28 milliards de francs Cfa entre juin et septembre 2011.

Depuis le 04 janvier 2012, la Caisse autonome d’amortissement (Caa) a mis en circulation, sa neuvième note de conjoncture trimestrielle de la dette publique du Cameroun. Ce neuvième numéro s’applique au 3ème trimestre (Juin-septembre) 2011.

Selon la Caa, l’encours de la dette publique du Cameroun a atteint la barre de 1736 milliards de francs Cfa, le 30 septembre 2011. Cet encours est composé de 66,7% de dette extérieure, soit une enveloppe de 1158 milliards FCfa et de 33,3% de dette intérieure correspondant à 578 milliards FCfa.
Dans son pointage du trimestre précédent, la Caa évaluait cet encours à 1708 milliards de francs Cfa à fin juin. La soustraction de ce dernier chiffre au premier permet de s’apercevoir que le Cameroun «s’est endetté» de 28 milliards FCfa de plus entre les deux pointages, soit une augmentation de 1,6%. Les statistiques de la même Caa révèlent un endettement de 226 milliards FCfa en un an, entre septembre 2010 et septembre 2011. L’augmentation dès lors est de l’ordre de 15%.

La Caa identifie comme moteurs de cette double augmentation, l’effet de change (pour l’augmentation trimestrielle) et la prise en compte de l’emprunt obligataire de 200 milliards de francs Cfa émis en décembre 2010 (pour l’augmentation annuelle). Dans le même temps, l’Etat a sacrifié au traditionnel service (Capital et intérêt) de la dette. La Caa dit avoir réglé 23,7 milliards FCfa au 3ème trimestre 2011, soit, estime-t-elle, «une baisse d’environ 50% en glissement trimestriel et annuel». Treize milliards FCfa ont été consacrés au service de la dette extérieure (soit 54, 6% de l’enveloppe globale), et 10, 8 milliards FCfa au service de la dette intérieure (soit 45,4% du service total). Les chiffres rendus publics par la Caa notamment sur la structure de l’encours de la dette publique du Cameroun, apportent au moins deux enseignements. Ils disent d’abord que le Cameroun demeure faiblement endetté. Certes il a augmenté, ainsi que nous venons de le voir, mais l’encours de cette publique tourne autour de 14% du Pib. Il devrait rester en tous les cas en dessous de 16% selon la Caa, «toutes choses restant égales par ailleurs». A cette aune, le Cameroun affiche les mêmes performances que la Chine, parmi les pays les moins endettés du monde.

Autre information capitale: C’est qu’à priori, les menaces de dégradation de la note du Cameroun demeurent d’actualité. Depuis 2004, le gouvernement camerounais a montré un comportement défavorable vis-à-vis de ses bailleurs et prestataires locaux au sujet de ses paiements internes. De sorte qu’en 2009 et 2010, l’Etat a accumulé 593 milliards FCfa de dette intérieure, soit 5,3% du Pib en 2010. Tirant les leçons de cette attitude, l’agence de notation Fitch-rating avait menacé en octobre dernier, de dégrader la note du Cameroun à triple C. Avec un encours de dette intérieure de 578 milliards FCfa à fin septembre 2011, le gouvernement ne s’est pas vraiment mis à l’abri…
Demeurent aussi d’actualité, de ce fait, les prescriptions de Babissakana, ingénieur financier, pour lequel l’apurement de cette dette, constituée pour l’essentiel de prestations et services à l’Etat non payés par ce dernier, devenait un impératif. Tout comme sa proposition, appuyée et renforcée par Ecam, (Entreprises du Cameroun), de légiférer sur les délais de paiement par l’Etat des prestations des entreprises locales dont il bénéficie.

Serge D. Bontsebe|20 Janvier 2012 | Mutations |

Obama Sings Al Green at the Apollo Theater (video)

While the GOP Republican presidential candidates were debating Thursday night in South Carolina, President Obama was busy raising money in New York. Contrary to those who think that the POTUS (President of The United States)  is no longer popular, think again! Obama raised close to $3.1 millions that evening at three scheduled events. Of the three events, one took place at Spike Lee’s residence where, according to the White pool of reporters, 45 people cough up $35800 each.

The third appearance of the evening was at the landmark Apollo Theater in Harlem where Obama sang few bars of “Let’s Stay Together” by Reverend Al Green, to the public dismay (watch the video below). Amongst the guests at Lee’s residence, pool reporters noticed Mariah Carey and hubby Nick Cannon, and former NY knicks guard Alan Houston.

Lee posted a photo of the President and a custom pair of Michael Jordan sneakers that were made bearing the Presidential Seal, writing, "President Obama Is A Huge Bulls And Jordan Fan.Here He Holds His Gift Of Spizikes From MJ Himself.YO."

After a few remarks to highlight some of this term achievements, including ending the war in Iraq, and the Military Don’s Ask-Don’t Tell Policy,  the president flew back to the White House. Shall we say the B.O. is ready for another term? Apparently, yes.

Watch:

Au tribunal : Pourquoi Atangana Mebara refuse de comparaître/Sa lettre au Procureur de la République

L’ex-Sgpr exige des conditions plus humaines ainsi que la modification de l’origine et la qualité des éléments chargés de son escorte.

Jean Marie Atangana Mebara était le grand absent à l’occasion de l’audience du Tgi du Mfoundi du mercredi 18 janvier 2012. L’ex-Sgpr a purement et simplement éconduit l’escorte composée d’une cohorte d’éléments de la gendarmerie nationale descendue à la prison centrale de Kondengui avec pour mission de le conduire au palais de justice et de le ramener. La même attitude qu’avait eu Polycarpe Abah Abah à l’occasion d’une extraction. En refusant de se faire extraire de son lieu de détention, l’accusé Atangana Mebara entendait ainsi, explique Me Assira, son conseil, protester contre des brutalités dont il avait été victime au sortir de l’audience du 04 janvier 2012. Ce jour là en effet, relève l’avocat dans une lettre de protestation (voir page ci-contre), adressée à cet effet au procureur de la République, «Atangana Mebara a été victime d’une agression caractérisée de la part du Lieutenant de gendarmerie, chef de l’escorte qui devait le ramener à la prison centrale de Yaoundé, après la suspension de l’audience du 4 janvier 2012. En effet, à la fin de ladite audience, relève l’avocat, cet officier a exercé des violences physiques sur la personne de Atangana Mebara qui remettait un livre à un de ses proches».

Un acte jugé intolérable par la défense de l’ex-Sgpr qui se prévaudra de ce que, à aucun moment, cet officier n’a pas cru devoir indiquer la loi qui avait été enfreinte par Atangana Mebara. De plus, expliquera Me Assira au président du Tgi du Mfoundi, Gilbert Schlick, qui l’interpellait sur cette absence de son client, l’ex-Sgpr qui avait quelques soucis au niveau de sa santé, n’avait pas compris le refus du tribunal d’accéder à sa demande. L’accusé avait en effet émis le voeu de soumettre une demande de mise en liberté. Demande brutalement refoulée par la collégialité du président Schlick. Ces deux faits, conjugués à d’autres frustrations cumulées, explique l’avocat, peuvent expliquer l’absence de Atangana Mebara aux débats. «Nous ne pouvons pas, s’indigne Me Assira, accompagner ce qui est, de notre point de vue une mascarade. Vous rendez justice et prenez des décisions concernant des hommes avec leurs sentiments».

«Nous constatons que l’accusé Mebara n’est pas là aujourd’hui et s’il n’est pas là à la prochaine audience, alors que la procédure tire à sa fin, avise le juge Schlick, le tribunal constatera qu’il a choisi de ne pas se présenter. Il s’agit d’un choix d’un accusé qui a choisi de ne pas répondre et qu’il faut respecter». En choisissant de ne pas se présenter au tribunal mercredi dernier, l’ex-Sgpr semble mettre en exécution une menace déjà agitée lors de sa déclaration devant le même tribunal, c’était le 19 septembre 2011 : «Je m’exprime peut-être devant votre Tribunal pour la dernière fois. Je vous prie, en conséquence, de m’accorder quelques minutes d’attention… Qui serait surpris de m’entendre dire, de clamer aujourd’hui que je suis fatigué de ce procès en accordéon, ce procès saucissonné, ce procès à tiroir ou en poupées russes ou encore comme on dit ici ce procès en rouleau compresseur? Je ne me sens plus en état de poursuivre un procès dont les procédures sont tantôt disjointes, tantôt jointes quelques mois plus tard».

Evariste Menounga | 20 Janvier 2012 | Mutations |

Sa lettre au Procureur de la République

Monsieur Le Procureur de la République,
J’ai l’honneur de porter à votre connaissance les faits suivants.
Après la suspension de l’audience du 4 janvier 2012, Monsieur Atangana Mebara a été victime d’une agression caractérisée de la part du Lieutenant de gendarmerie, chef de l’escorte qui devait le ramener à la prison centrale de Yaoundé.
En effet, à la fin de ladite audience, cet officier a exercé des violences physiques sur la personne de Monsieur Atangana Mebara, qui remettait un livre à un de ses proches.
Cet acte est intolérable.

A aucun moment cet officier n’a cru devoir indiquer la loi qui avait été enfreinte par Monsieur Atangana Mebara, ni les instructions du parquet, en vertu desquelles il agissait.
Face à cette agression, les deux représentants du Ministère Public qui étaient encore dans la salle, les substituts SOH et BILLONG ont été interpellés; ils sont restés sans réaction.
Ainsi, des éléments des forces de sécurité, chargés d’assurer la sécurité de Monsieur Atangana Mebara, ont pu lui arracher des mains un bien lui appartenant, sans que cela suscite la moindre réaction de la part des représentants du Ministère public.
J’en déduis que la sécurité de Monsieur Atangana Mebara est désormais menacée par ces éléments de gendarmerie, qui peuvent le brutaliser en toute impunité, arrachant et confisquant une chose lui appartenant et qui ne présentant pourtant aucune menace ni pour la sécurité publique, ni pour l’ordre public.

Dans ces conditions il paraît particulièrement risqué désormais que Monsieur Atangana Mebara se rende au tribunal, escorté par des éléments clairement aussi mal intentionnés à son endroit.
Je vous prie en conséquence de bien vouloir m’indiquer les dispositions opportunes que votre parquet compte prendre pour que la sécurité, la dignité et la sérénité de Monsieur Atangana Mebara soient garanties.
De manière particulière j’attends que soit au moins fondamentalement modifiée l’origine et la qualité des éléments chargés de son escorte.
Du reste, rien ne semble justifier les mesures spéciales de sécurité qui sont prises lors de son transfert de la prison au tribunal et retour.
Il s’agit de mesures discriminatoires qui violent le principe constitutionnel de l’égalité des citoyens devant la loi, dans la mesure où ses co-accusés dans le même dossier sont soumis à des conditions complètement différentes et beaucoup plus humaines.
J’attends par ailleurs de votre Parquet qu’il ordonne que soit restitué à Monsieur Atangana Mebara l’enveloppe arrachée de ses mains le 4 janvier courant par le Lieutenant chargé de son escorte.
Je vous remercie par avance de votre compréhension.
Veuillez agréer, Monsieur le Procureur de la République, l’expression de ma considération respectueuse et dévoué.
Copies à :
– Monsieur le Ministre de la Justice
– Monsieur le Procureur Général près la Cour d’Appel du Centre
– Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance du Mfoundi
– Monsieur le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme

Maître Claude ASSIRA
Docteur en Droit
Avocat aux Barreaux de PARIS et du Cameroun

Ministères : Les feuilles tiendront-elles la route?

Les chefs de départements ministériels exigent des mémos réalistes et exécutables à leurs collaborateurs.

Le 14 décembre 2011, au cours du premier conseil ministériel de la nouvelle équipe gouvernementale, le chef de l’Etat a invité ses ministres à lui faire tenir dans un délai de 45 jours des feuilles de route qui seraient évaluées dans six mois. Ainsi, pour y parvenir, l’Institut supérieur de management public (Ismp) a organisé un séminaire de deux jours au Palais des congrès de Yaoundé les 4 et 5 janvier derniers. Il était question, selon des sources dans cette institution, d’outiller les fonctionnaires chargés de l’élaboration de ces documents afin de produire des feuilles de route qui ne souffriraient d’aucune contestation. A l’aide du Promogar qui est une structure logée à l’Immeuble étoile, les experts de l’Ismp ont inculqué les pré requis aux responsables invités à cette session de formation.

«Les premières feuilles de route de 2004 ont eu un problème parce qu’elles étaient l’émanation de la Primature ; ce qui fait que les administrations ne s’y reconnaissaient pas et leur application était rendue difficile ; or celles-ci doivent, selon l’instruction présidentielle, être produite par les chefs de départements ministériels qui vont les soumettre à la Primature qui, à son tour, se chargera de les acheminer à la présidence de la République», précise une source à l’Ismp. D’après l’Ismp qui assurait la transmission de la technique d’élaboration, le Promogar qui s’est invité au séminaire voulait s’assurer que toutes les données techniques seraient prises en compte dans cette élaboration, question de ne rien perdre de vue. Etaient invités les chefs de cellule de suivi, les responsables chargés des corps de métiers et des responsables de la direction des affaires générales (Dag).

Depuis ce conseil ministériel, 34 jours se sont déjà écoulés. A onze jours du deadline, les administrations fonctionnent au rythme de la préparation de ces documents dont dépend certainement la survie au gouvernement de plusieurs membres de l’équipe actuelle. Au ministère de la Communication, des fonctionnaires rencontrés à des heures inhabituelles se disent sous-pression.«Depuis que le président a parlé de cette affaire, le ministre nous met une pression intenable ; chaque directeur doit préparer un mémo avec des objectifs, les résultats attendus, des stratégies et un chronogramme d’exécution cohérent. Ce qui fait qu’on est obligé de travailler parfois très tard pour produire des documents vendables devant le ministre», raconte ce fonctionnaire sous anonymat.

Un cadre de la Primature indique que cette fois-ci, question de prendre au dépourvu ceux qui veulent tourner en dérision les feuilles de route, «l’heure n’est pas à la blague. A moins que ce ne soit le président lui-même qui veuille dévoyer ses feuilles de route, cette fois, il y a un enjeu de taille : c’est la survie au gouvernement parce que, comme vous le savez, on est en année électorale, donc les ministres ont hâte de produire des résultats avant les évaluations présidentielles». Aussi, certains responsables deviennent difficiles à rencontrer parce qu’enchaînant réunion sur réunion avec leur hiérarchie.«On rentre parfois à 20h parce que ce n’est pas facile surtout que tout le monde sait qu’après les élections municipales et législatives, les choses vont bouger dans un sens comme dans l’autre et l’avenir au gouvernement de certains risque d’être compromis si les résultats ne suivent pas», renchérit un responsable du ministère de l’Agriculture et du Développement rural.
Au ministère de la Communication, un responsable a dû se rétracter au cours d’une réunion face à la taille des objectifs qu’il s’était lui-même fixé, raconte un cadre de cette administration. A onze jours du terme de cet exercice, les administrations jettent leurs dernières forces dans la bataille question de ne pas être recalé lors des délibérations présidentielles.

Pierre Célestin Atangana | 20 Janvier 2012 | Mutations |