The page you were looking for doesn't exist.

You may have mistyped the address or the page may have moved.

fast cash no credit check

If you are the application owner check the logs for more information.

Affaire Albatros : Atangana Mebara , vers une sortie de prison ?

L’ex-secrétaire général à le présidence de la république a été acquitté dans trois des cinq chefs d’accusation portés contre lui.

Il aura fallu un peu plus de huit heures de temps pour que le  Tribunal de Grande Instance du Mfoundi rende son verdict dans un des volets de cette affaire Albatros notamment celui de l’achat-location de l’avion présidentiel. Au terme de la longue et palpitante audience de ce 3 mai 2012, l’ancien ministre de l’enseignement supérieur, après quatre années passées en détention préventive dans le cadre de l’affaire albatros, sera acquitté partiellement, c’est-à-dire dans trois des cinq chefs d’accusation portés contre sa personne.

Ainsi, Jean Marie Atangana Mebara est déclaré non coupable de tentative de détournement en coaction de 31 millions de dollars La dite somme était destinées  à l’acquisition d’un aéronef présidentiel, le BBJ-2, somme que détenait Gia international. Le tribunal a estimé qu’aucune preuve n’a été établie que les fonds éventuellement recouvrés par l’ex-Sgpr allaient être utilisés à des fins personnelles. Aussi, Jean Marie Atangana Mebara  a été reconnu non coupable de complicité de détournement d’un peu plus de 121 millions de FCFA représentant le reliquat des 720 millions Fcfa virés par le Cameroun à son ambassadeur Mendouga à Washington D.C. . Enfin, il est aussi déclaré non coupable des faits de complicité de détournement d’une somme d’1,5 milliard de FCFA pour le paiement partiel des arriérés de location d’avions exploités par la défunte compagnie aérienne Cameroon Airlines (Camair).

Donc, l’accusé Atangana Mebara  est acquitté sur les chefs de tentative de détournement de 31 millions de dollars destinés à l’achat du BBJ-2, acquitté de la tentative de détournement de 1,5 milliards FCFA représentant des arriérés de loyers d’avions et non coupable de la complicité de détournement de 121 millions FCFA. Mais le calvaire est loin de se terminer pour l’ancien ministre qui a hérité de ce dossier alors qu’il a été porté au poste de secrétaire général de la présidence de la République. Deux chefs d’accusation toujours autour de l’affaire Albatros sont encore en phase d’instruction, ce qui ne pourrait vraisemblablement pas  permettre à Atangana Mebara de recouvrer de sitôt la liberté.

Peine et acquittement pour certains co-accusés

Si la détention à la prison centrale de Kondengui de Jean Marie Atangana Mebara devrait encore durer quelques temps, celle d’Hubert Otelé Essomba s’est achevée, du moins avec la sentence prononcée par le juge du Tribunal de Grande Instance du Mfoundi à Yaoundé. L’homme par qui la firme anglaise enregistrée aux îles vierges britanniques dénommée Aircraft Portfolio Management (APM) est arrivée au Cameroun a été acquitté sur les chefs d’accusations de coaction de détournement de 31 millions de dollars et de 1,5 milliards FCFA.

Aussi, Kevin Walls, Directeur Général d’Apm est aussi déclaré non coupables de ces deux chefs. La plus lourde sanction dans ce procès a été infligée à l’ex-ambassadeur du Cameroun au Etats-Unis. Jérôme Mendouga a été reconnu coupable de détournement de 121,6 millions de FCFA.  Pour cette somme, le collège des juges a estimé que Mendouga avait l’obligation de produire un compte d’emploi sur l’usage fait de l’argent virés par le Cameroun à Washington DC, étant donné que les dépenses effectuées pour le compte de l’ambassade ne peuvent se faire sans l’aval de la présidence de la république. Et Mendouga ne l’ayant pas demandé, il y a eu, conclut le tribunal  intention frauduleuse de sa part en tant que destinataire à titre personnel des fonds qu’il dit avoir utilisé souverainement. Il a pour ces raisons été condamné à 10 ans de prison ferme.
En 2001, le  Cameroun avait fait une avance de 31 millions de dollars pour l’acquisition d’un avion neuf qui devait être construit par l’avionneur Boeing. Cependant, seuls 4 millions de dollars sont parvenus à Boeing, les autres millions de dollars étant restés entre les mains d’une entreprise intermédiaire dans l’opération d’acquisition de l’aéronef. A ce jour, l’argent n’a jamais été récupéré et l’avion, jamais livré.

Sandrine Yamga | 4 Mai 2012 | Cameroonwebnews.com 

email