Ebolowa : Le ras-le-bol des populations de la Mvila

Location map of Cameroon

Image via Wikipedia

Elles ont revendiqué l’accès aux services de base à l’occasion de la tournée parlementaire du député Jean Jacques Zam.

Le récent périple du député de la Mvila dans sa circonscription politique n’aura pas été de tout repos. Même si à chacune des 22 étapes de sa tournée, Jean Jacques Zam a apporté des appuis aux populations en terme de médicaments, paiement des arriérés de salaires aux enseignants vacataires du primaire et du secondaire, intrants agricoles, fongicides, tôles ondulées, etc…, celles-ci ont tenu à lui signifier leur indignation par rapport à l’enclavement dont sont victimes leurs villages à cause du piteux état des pistes rurales de la Mvila en ce moment.

Dans la presque totalité des villages visités par l’élu du peuple, les populations ont soulevé des problèmes liés à l’absence de l’eau potable, du difficile accès aux soins de santé, du manque d’enseignants dans les écoles de la zone rurale où le paquet minimum est toujours attendu dans la majorité des établissements.

Dans plusieurs villages en effet, les populations n’ont pas encore accès à l’électricité et réseau de téléphonie mobile, tandis que dans d’autres, c’est la construction des stades de football, des marchés périodiques et l’absence du petit matériel agricole qui auront constitué l’essentiel des revendications. “Nous pensons que l’époque des discours est révolue. Nous voulons des actes concrets”, ont fait savoir les porte-paroles à leur visiteur qui a tout de même promis de résoudre personnellement certains problèmes et de transmettre les autres à qui de droit.

Au quartier Amang à Ebolowa par exemple, le président de la sous-section locale, André Pascal Noukimi, a revendiqué un abattoir digne de ce nom avec eau et électricité, le dédommagement des ressortissants Bamoun dont les boutiques et autres biens ont été pillés lors des affrontements avec les bulu en 2010 et l’accès à l’éclairage public et à l’eau potable pour éloigner ses camarades du parti du choléra.

Démarrée le 25 avril 2011, cette tournée de compte rendu parlementaire au cours de laquelle l’honorable Zam a entretenu son électorat sur l’examen des textes sur Elecam et les conflits post élection en Afrique, s’est achevée mercredi dernier par l’étape de Mvieng, ancien village pilote de l’époque coloniale avec Mekom et Efoulan. Seul le dernier village cité a été érigé en arrondissement à ce jour, les autres étant plongés dans une paupérisation frisant la pitié.

A Mvieng où les populations ont tout misé sur l’avenir de leurs progénitures, l’érection en lycée de leur Collège d’enseignement secondaire (Ces), l’absence de l’enseignement de l’informatique ainsi que celle des professeurs qualifiés qui induit le paiement des frais d’Apee à des sommes exorbitantes, ont été évoquées comme principales doléances par le chef du village Pierre mba Ekotto.

Guy Roger Mvondo | Jeudi 9 juin 2011 | Mutations|

Enhanced by Zemanta




 

You must be logged in to post a comment Login

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyrights © 2011-2009 Cameroon Web News.com