Subscribe by Email

Socialize

FacebookTwitterRSS

Distribution: Pénurie de carburant annoncée

Total Cameroun met en garde ses clients. La Scdp rassure sur la situation des stocks dans ses cuves.

Nous vous informons que de fortes tensions sur les stocks de produits pétroliers à la Scdp (Société camerounaise des dépôts pétroliers) nous font craindre dans les tous prochains jours un risque de rupture de carburant (gasoil, super, pétrole, jet…). De plus, la Sonara (Société nationale de raffinage) vient d’informer la Scdp qu’elle ne sera pas en mesure d’assurer ses engagements de livraison à compter de la fin de cette semaine.

Aussi, malgré tous les efforts que nous continuerons à produire afin de vous garantir vos programmes de livraisons, nous vous demandons de vous préparer à des ruptures possibles.» C’est la teneur d’une circulaire adressée mercredi 11 mai dernier par le directeur commercial de Total Cameroun à tous ses clients. La correspondance, dont Le Jour a pris connaissance et signée par D. Ducognon promet aux clients qu’ils seront informés de « l’évolution de la situation dès que possible.»

Contacté hier soir au téléphone depuis l’hôpital général de Douala où il est alité suite à un accident de la route, le chef de la cellule de communication de la Société camerounaise des dépôts pétroliers (Scdp), Fabien Mvondo indique qu’il est informé de cette alerte adressée par Total Cameroun à ses clients. Mais il tient à préciser qu’il n’y a pas de rupture de stock au niveau des cuves de la Scdp : « Un tanker est arrivé aujourd’hui [ndlr hier] au port de Douala et pompe en ce moment du carburant dans les cuves de la Scdp. Les camions seront aussitôt chargés en direction des points de distribution des marketteurs sur l’étendue du territoire. » Fabien Mvondo ajoute que la Scdp tient régulièrement informés les marketteurs (Total, Oil Lybia…), le ministère de l’Eau et de l’Energie, la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (Csph), la Société nationale des hydrocarbures (Snh) sur la situation des stocks. Ainsi, apprend-on, chaque marketteur est au courant de l’évolution de son stock et peut, si besoin, solliciter jusqu’au stock de sécurité de l’Etat.

Total Cameroun a-t-il eu recours à cette option ? Rien n’est sûr. Le Jour a essayé en vain de contacter Total Cameroun et la Sonara.  Mais une source proche d’un marketteur a indiqué que : « La Sonara exige désormais que Total Cameroun paye cash les livraisons de carburant. Total aurait une lourde ardoise de plusieurs milliards de Fcfa, du fait d’approvisionnements à crédit auprès de la Sonara.» Quelle est la situation des stocks chez les autres marketteurs (Oil Lybia, Mrs, Tradex…) ? Une tension des stocks chez ces derniers laisserait en effet planer un risque de pénurie de produits pétroliers dans les stations services au Cameroun. A ce propos, notre source précise qu’un tel risque se limiterait aux stations service de deux marketteurs, dont Total Cameroun.

Claude Tadjon| Vendredi 13 Mai 2011| Le Jour|

Enhanced by Zemanta